Garantir la loyauté des pratiques au niveau mondial

Lorsque l’on parle de loyauté des pratiques, on parle d’éthique, de pouvoir équilibré entre les parties prenantes d’où qu’elles soient de par le monde. Le 5ème pilier d’une démarche RSE invite les organisations à s’engager dans une politique responsable, à promouvoir une responsabilité sociétale dans la chaîne de valeur, à lutter contre la corruption ou encore à s’interdire une concurrence déloyale et à ne pas bafouer les droits de propriété.

L’honnêteté et l’intégrité sont, comme l’éthique, les maîtres mots garantissant la loyauté des pratiques entre les parties prenantes qu’il s’agisse de fournisseurs, de concurrents ou de clients.

5ème pilier : la loyauté des pratiques

Les bonnes pratiques qu’il est possible de mettre en œuvre s’agissant de la loyauté des pratiques dans une démarche RSE sont nombreuses. Les groupes internationaux peuvent être confrontés à un droit commercial peu scrupuleux selon le pays dans lequel les transactions sont réalisées. Au-delà du respect des réglementations, sensibiliser les parties prenantes ou alerter en présence d’une pratique déloyale sont des mesures permettant de lutter contre la corruption. Plus encore, un engagement politique responsable a pour objectif d’amener les organisations à agir dans un sens large au bénéfice de l’intérêt général.

La concurrence déloyale s’étend d’une entente, d’un abus de position dominante, d’une coercition à une usurpation ou encore une contrefaçon. En France, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) est l’instance veillant au respect des réglementations s’agissant des pratiques commerciales.

La responsabilité sociétale s’articule autour des pratiques d’achat. Des pratiques loyales offrent aux parties prenantes le choix d’opter pour des prix d’achat et/ou des délais de paiement plus courts qui influencent positivement l’activité économique des petites et moyennes entreprises. Également, le respect de la propriété intellectuelle et physique est une pratique qui se doit d’être loyale avec ou sans engagement RSE.

WEG : des pratiques loyales envers les parties prenantes

WEG dispose d’un code d’éthique définissant la conduite attendue des employés, des cadres et des administrateurs dans l’exercice de leurs activités au sein du groupe. De nombreux programmes et pratiques visent le renforcement des relations durables et éthiques entre les parties prenantes. Ces parties prenantes se trouvent dans des environnements politiques, juridiques et culturels différents.

Au sein du groupe, une commission de gestion du code d’éthique a été mise en place avec pour mission :

– d’interpréter le code d’éthique en cas d’incertitude afin d’en uniformiser la compréhension et d’éviter les ambiguïtés dans son application,

– d’analyser périodiquement et réviser, si nécessaire, le code d’éthique à la lumière de l’application et de l’évolution de l’éthique dans le domaine social et au sein de l’entreprise,

– de contrôler l’alignement de l’application dans les unités du groupe,

– de vérifier et informer la direction de l’application du code au sein de l’entreprise,

– de délibérer sur les ressources nécessaires à l’application du code.

Des employés formés au code de l’éthique WEG

WEG forme régulièrement ses administrateurs, ses membres du Conseil fiscal, ses gestionnaires et ses employés pour lutter contre la corruption. Les formations sont dispensées en portugais, espagnol et anglais afin d’avoir une portée mondiale.

Plus généralement, tous les nouveaux employés sont formés aux sujets ayant trait au code d’éthique et traitant des droits de l’homme. Ainsi, tous les salariés, dans le monde, le comprenne et peuvent suivre les bonnes pratiques.

Des fournisseurs durables répondant aux besoins de développement 

Chez WEG, la chaîne de valeur est liée à la coresponsabilité de l’organisation vis-à-vis de ses fournisseurs et prestataires de services. Ces partenaires commerciaux sont ainsi encouragés à se développer au travers de différentes pratiques. Le développement et la valorisation des fournisseurs locaux, les échanges technologiques font partie des nombreuses pratiques mises en place depuis de longues années.

Ainsi et par exemple, un système de communication en ligne permet aux fournisseurs de visualiser le calendrier des composants et de livrer les matériaux directement au magasin central de l’entreprise. Également, WEG développe, sélectionne et évalue ses fournisseurs sur la base de critères de durabilité : 100 % des nouveaux fournisseurs sont sélectionnés sur la base des critères sociaux, environnementaux et économiques à travers un formulaire d’évaluation (exigences liées à la gestion de l’environnement, de la santé et la sécurité au travail et la responsabilité sociale).

Par ailleurs, une politique de cartographie et de gestion des risques de contingence dans la chaîne d’approvisionnement a été mise en place. De cette façon, les fournisseurs et les matériaux critiques peuvent évaluer, vérifier et atténuer les risques éventuels pour les opérations associées.

Actionnaires et investisseurs

Maintenir un dialogue continu avec les actionnaires et les investisseurs potentiels est une priorité pour WEG. Afin de rendre compte des activités, des résultats et recevoir des communications des parties prenantes, différents canaux de communication et de relations sont utilisés tels que, par exemple, « la journée WEG ». Cette journée se tient chaque année au Brésil et aux Etats-Unis. Malgré la pandémie, plus de 300 investisseurs ont participé à cette journée en mode « virtuel » en 2021.


Partager : 

Ceci pourrait aussi vous intéresser :

Catégories d’articles

Abonnez-vous !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail. Consultez notre politique de confidentialité.

Fichiers 3D